« Nous sommes tous des acteurs : Etre citoyen, ce n’est pas vivre en société c’est la changer. » – Augusto Boal, metteur en scène

MENU

Séminaire de formation Franco-Algérien (mars 2012 et septembre 2012)

dimanche 1 avril 2012

En effet, dans le contexte d’une rencontre multiculturelle, nous sommes confrontés régulièrement à des perceptions et interprétations différentes. Une formation à la connaissance et à la pratique de sa propre culture et de la culture de l’autre, favorise un travail constructif, pour casser notamment les préjugés et déconstruire les représentations qui sont à notre sens les plus grands obstacles à la promotion de la paix et la non violence entre les peuples. Cela permet de lutter contre les discriminations. Notre but par la mise en place de ce type de projet reste la Promotion de la non violence, la tolérance, le respect, le droit à la différence, les droits de l’Enfant et les droits de l’Homme en tant que valeurs éducatives.

Objectifs généraux du cycle de formation
Former des acteurs de la société civile à la pédagogie interculturelle en utilisant des méthodes Interactives et des outils pédagogiques pour lutter contre la violence et éduquer à la paix.

Qu’est-ce que la pédagogie interculturelle ?
« L’apprentissage interculturel met en opposition l’apprentissage social -qui concerne nos perceptions de la réalité, souvent nos valeurs- et l’apprentissage conscient -qui concerne la négociation des réalités, des systèmes de valeurs engendrés par ce type d’éducation et des valeurs en tant que ressources positives. De nombreux chercheurs dans ce domaine affirment l’existence de compétences socioculturelles indispensables qu’il est possible d’acquérir et qui forment la colonne vertébrale d’un processus d’apprentissage de la façon de s’adapter, d’évaluer et de communiquer en situations interculturelles. »

La communication linguistique
L’une des principales difficultés des échanges internationaux se situe au niveau du mode de Communication au sein du groupe.
En effet sur un projet de ce type, au moins deux langues seront parlées, que tous ne maîtrisent pas (français, Arabe, Algérien). Or, pour avoir une synergie de groupe, il est indispensable de permettre aux participants de communiquer entre eux. C’est pourquoi nous ferons appel à un interprète, pour permettre à chacun de s’exprimer dans sa propre langue.

Les partenaires et porteurs du projet
Ce projet d’échange binational s’est développé en partenariat entre deux associations :
>Le REMA « réseau des médiateurs Algériens » sous l’égide de la Fédération algérienne de plein airs, loisirs et échanges de jeunes « APALEJ »: Algérie ; spécialisées dans l’organisation de rencontres interculturelles et la formation à la gestion de conflits et médiation.
>l’Association Graine de citoyen : « Angers »France, spécialisée dans la confection et transmission des outils pédagogiques pour travailler autour de différentes thématiques « la violence, la gestion de conflits, la culture de la paix, le vivre ensemble ……….. »

PHASE 1 : du 7 au 14 septembre 2012
à Angers, Maine et Loire, France.
PHASE 2 : du 24 novembre au 1er décembre 2012
en Algérie.

EN SAVOIR PLUS ET S’INCRIRE: TELECHARGER CE DOCUMENT