2 octobre – 4 novembre: La violence non merci

2 octobre – 4 novembre 2016

CENTRE MARCELLE MENET
MAIL CLÉMENT PASQUEREAU
49100 ANGERS // 02 41 96 12 00
WWW.MARCELLEMENET.FR

affiche_la_violence_non_merci_300w

N’avez-vous jamais eu ce sentiment que la violence du monde est devenue banale ? Que le prochain attentat balaiera le dernier grand plan de licenciement, qui avait lui-même effacé de l’actualité le dernier boat-people à venir s’échouer sur les côtes européennes ?

Pour certains, la violence est devenue un jeu, un mode de communication et pour finir une façon d’être… Le plus difficile est de constater que ces violences quotidiennes, par leur répétition nous sont devenues presque ordinaires… A s’épaissir, notre peau devient carapace et ce faisant elle perd ce qui la caractérise : sa sensibilité.

Pourtant, il est possible de ne pas accepter passivement la violence du monde, de la société ou de l’homme… La non-violence est une pratique active qui ne consiste pas à rester passif face à la violence, mais plutôt à lui opposer une féroce résistance. Par les rencontres et les animations que nous avons choisi de vous proposer, tout au cours de ce mois, nous souhaitons montrer que les ressorts de cette non-violence se cultivent tout au long de la vie, du premier jour au dernier souffle…

La non-violence, c’est aussi une ambition collective qui doit se transmettre, pour que les générations à venir puissent, en tirant les enseignements de notre histoire, redéfinir nos relations à l’autre et réinventer le monde.

Un mois consacré à la Non Violence… ca apparaitra comme une goutte d’eau dans un océan et pourtant ce mois sera la contribution active des partenaires sociaux du quartier du Grand Pigeon à cette vaste entreprise : œuvrer collectivement, ici et maintenant, pour une société plus juste, plus solidaire et plus fraternelle.  

Plus juste, car la violence se nourrit chaque davantage des inégalités qui régissent notre société. Plus solidaire car là où il y a du rejet et de l’exclusion peut, insidieusement, se propager l’idée que ce monde est celui du chacun pour soi… Enfin, plus fraternelle car là s’offre une voie vers « un faire société » porteur d’avenir et de sens pour nous tous…  

Aujourd’hui, il y a urgence !

Olivier Louiset

Président du Centre Marcelle Menet


Télécharger le programme